10 mars 2008

* Il était une fois... le cerf et la biche *

biche2c080308

biche3c080308

biche4c080308

biche5c080308

Je suis parti en repérage à la découverte d'un chemin forestier proche d'un étang, quand sur le chemin du retour, je suis attiré par un petit passage dans la végétation, comme si les animaux y passaient régulièrement. Aucunes traces de pas humains dans ce passage, ce qui éveilla ma curiosité et me poussa à suivre ce petit sentier improvisé. 100m plus loin je suis tombé sur une clairière, mais avant d'y rentrer, j'ai senti le besoin de me mettre à genoux, peut-être parce que dans mes dernières lectures sur la faune et la photographie animalière, il était indiqué que les animaux sont souvent visibles aux abords des clairières. Du coup dans l'espoir, je me suis mis dans cette position pour ne pas effrayer les occupants éventuels. Je n'ai rien vu sur les 5 premiers mètres et me suis avancé tout en restant sur le bord de la clairière pour être moins visible, quand d'un seul coup au loin, j'ai aperçu une tâche noire. N'arrivant pas à distinguer ce que c'etait, je me suis arrêté dans la position à genoux et j'ai observé. Quelques minutes plus tard j'ai vu ce petit point bouger et j'ai compris que c'etait ma première vraie rencontre avec un mammifère sauvage de la forêt. Toujours sans savoir ce que j'avais en face de moi, j'ai continué petit pas après petit pas à avancer jusqu'à ce que ce petit point noir devienne plus visible, et là, le moment fût magique. La biche était devant moi, elle ne m'avait pas repérée et elle mangeait l'herbe de la clairière. J'ai continué à m'avancer mètre par mètre... Mais soudain elle s'est redressée et m'a fixé du regard, les oreilles bien dressées. Je ne bougeais plus, je n'ai  même pas tenté de prendre une photo car je me sentais observé du moindre mouvement qui pouvait l'alerter sur ma réelle présence. J'ai attendu 5 bonnes minutes, elle continuait à m'observer puis se remit à manger. J'ai pris quelques clichés mais aucune image ne fût réussie, le manque de lumière et le stress du moment n'a donné aucune image nette. J'ai continué à prendre des photos lentement avec de grands intervalles entre les déclenchement car chacun le fesait me regarder à nouveau. Elle fût rejoint par je pense un mâle. Cette fois-ci, plus dur de continuer l'approche, le mâle était encore plus en alerte que la femelle. Ce moment s'arrêta comme il commença : je ne les ai même pas vus partir, j'ai seulement entendu un bruit qui venait de ma droite et qui a détourné mon attention. Il n'y avait avant cet instant plus que la femelle de visible devant moi, peut-être le mâle avait-il remonté dans le bois pour repérer me présence à l'odorat car le vent souflait dans cette direction.

Ce fût un moment magique que je partage avec vous malgré des photos de mauvaises qualité. J'ai du shooter entre 1600 et 3200 iso à cause du temps pluvieux. Les vitesses étaient de l'ordre du 1/250ème au 400mm à main levée, difficile dans ces conditions d'avoir de bon résultats.

Comme d'habitude, j'attends vos messages avec impatience.

Posté par meloblues à 17:30 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur * Il était une fois... le cerf et la biche *

    Pas si mal

    Pas mal du tout pour une rencontre de hasard. La seconde particulièrement fais penser aux cartes de Noël d'il y a 20 ans. J'aime bien la lumière d'après la pluie, et les flous dûs aux herbes et branches du premier plan.

    Posté par uhbnji, 09 mars 2008 à 20:29 | | Répondre
  • a ta réve

    Elle sont belle tes photos .J'aurrais aimer les voir aussi tu a de la chance sa doit etre beau a voir.Bisous a+

    Posté par bibifoc49, 10 mars 2008 à 20:34 | | Répondre
  • C'est pas une rencontre "au hazard", c'est l'intuition du photographe

    Posté par titi 21, 15 mars 2008 à 09:09 | | Répondre
  • Bravo

    Cela fait un grand plaisir de voir ces belles images si simples et natures ... merci à toi ...

    Posté par Al Mayuk, 20 mars 2008 à 23:45 | | Répondre
  • Il s'agit d'un daguet qui n'est autre qu'un jeune cerf , les bois etant caractéristique (en forme de dague ).
    Pour la netteté , il est necessaire d'avoir un trépied ou monopied si l'intention est de faire du shooting animalier , voir de paysage .
    Etonnant que dans des sensibilités hautes , la lumière ne soit pas plus claire .
    Toutefois en augmentant le grain , on perd de la qualité de définition.
    Moi je joue avec la balance des blancs en numérique pour eclaircir sans perdre de qualité optique

    Posté par serge, 24 mars 2008 à 10:24 | | Répondre
  • Vraiment jolies tes photos sur les biches.Ca valait le coup d'attendre et de surprendre l'impossible.Continue a nous faire rêver. Bisous

    Posté par mimi, 02 avril 2008 à 23:38 | | Répondre
  • privilège

    tout ton art est dans la patience merci de ces moments partagés

    Posté par mozaïque, 10 juin 2008 à 22:13 | | Répondre
  • Super

    Bravo c'est très joli !

    Posté par Angélique, 19 juillet 2008 à 10:02 | | Répondre
  • bonsoir

    super clicher photographique c'est beau la nature et voir ces animeaux ,géniale
    danielle

    Posté par danielle, 25 novembre 2009 à 22:06 | | Répondre
  • J'adors!!
    C'est très romantique on se croirait dans bambi!
    Ce doit être un moment magique.

    Posté par MlleA, 24 octobre 2010 à 13:13 | | Répondre
Nouveau commentaire